Si de nos jours les troupes aéroportées font partie intégrante des forces de défense d'une nation, il n'en a pas toujours été ainsi. Suite à la première guerre mondiale, l'Allemagne vaincue s'était vu infliger l'interdiction de développer ses forces militaires par le Traité de Versailles. Le concept des troupes aéroportées naissantes fut alors laissé libre aux autres pays, et c'est les Russes et les Italiens qui formèrent les premiers embryons de ces nouvelles troupes, dès le milieu des années 30.

  Malgrè le Traité de Versailles, les Allemands avaient également formé des unités aéroportées, qui passèrent à l'action dès 1940 par des coups de mains exploitant l'effet de surprise, en Norvège, au Danemark, aux Pays-Bas,  puis en Belgique. Les Italiens avaient quant à eux confronté aux Britanniques sa  célèbre division "Folgore" (Foudre) dans la bataille d'El Alamein. Initialement mise sur pied pour l'opération " Hercule" qui visait l'invasion de l'île de Malte, elle est envoyée en Afrique du Nord et utilisée comme unité terrestre, lorsque les opérations de Malte seront abandonnées. Aux Etats-Unis, certains officiers s'étaient interressés de très près aux actions des troupes  aéroportées allemandes et italiennes ce qui avaient abouti à la formation de deux divisions déjà existantes dans les rangs de l'infanterie, ces deux unités (82nd et 101st Infantry Division) prirent alors l'appelation Airborne Division en 1942. La Grande-Bretagne n'était pas non plus en reste et avait également constituée ses propores unités parachutistes, très tôt et avait dans un même temps formé aux techniques parachutistes des troupes de pays occupés exilés, comme les Polonais ou Français Libres.

  Avec le prolongement du conflit, les troupes aéroportées allemandes avaient participé à l'opération " Mercure" en Crète en 1941 et avaient subies des pertes importantes en sous évaluant les forces Britanniques présentes sur l'île. Ce qui fit dire au général Kurt Student commandant l'ensemble des divisions parachutistes que la Crète fut  << le cimetière des parachutistes allemands et " une victoire désastreuse" >>. Bien que se soit un  succès, Adolf Hitler avait néanmoins condamné le sort de ses unités jugées au début de la guerre comme l'élite en stopant les parachutages de grande ampleur. Peu à peu les parachutistes allemands perdirent de l'importance et ne sont plus employées comme forces aéroportées, mais tout comme les Italiens, elles devaient se contenter d'intervenir en tant qu'unités terrestres.

  Les Américains avaient engagés les forces parachutistes lors de l'opération " Husky " (débarquement en Sicile) en 1943, cependant le larguage du 505th Parachute Infantry Regiment de la 82e Airborne division, au-dessus du Golfe de Gela, est un véritable fiasco, accentué par les pertes importantes subie par le 504th PIR. Bien que les stratèges alliés n'avaient qu'une confiance très limité au sujet des troupes aéroportées à ce moment là de la guerre,  elles sont néanmoins intégrées dans le dispositif de l'opération "Overlord" (débarquement en Normandie ). Trois divisions étaient prévues pour poser les premières bases du  débarquement, la 6th Airborne britannique et ses unités annexes et deux américaines. Elles avaient reçues des missions biens distinctes sur les flancs du secteur d'opération principal, et la plupart de celle-ci furent remplies. Les chiffres prévoyaient des pertes d'un montant de près de 80% au sein de ces unités, mais par la suite ce chiffre est revu à la baisse. Depuis la campagne de Normandie, l'opinion sur les divisions aéroportées avait changé,elles avaient prouvées leur efficacité au combat.

  Les unités parachutistes allemandes ont quant à elles continué a être employées comme forces terrestres et ont montré un réel courage en défendant chaque pouce de terrain avec acharnement, bien que à ce moment-là ses forces n'étaient plus constitués que de jeunes recrues qui n'avaient pas beaucoup d'expérience des combats, mais encadrés par des officiers vétérans des campagnes de Russie ou d'Italie. Engagés fortement, dans le secteur de Carentan facent aux paras de la 101st division américaine, les hommes du 6e Fallschirmjäger-Regt du baron von der Heydte ont impressionnés par leur acharnement à tel point que les Américains les ont surnommés " Les Lions de Carentan". Ce qui en dit long sur la valeur combative de ces troupes. A mesure que le front se déplaçait à travers le Cotentin, les fallschirmjäger ont continués à harceler les Alliés en bénéficiant de l'aide du bocage qu'ils apprirent à utiliser à leur avantage.

  Tout comme la première guerre avait vu l'avènement des blindés et de l'aviation, la seconde avait assisté à la monté en puissance des troupes aéroportées.

 

               

student

     Le général Kurt Student. Il est considéré comme << le père des parachutistes >>. (Bundesarchiv).

falls2

Un élève parachutiste allemand pendant la formation. (Bundesarchiv).

falls3

Un groupe de parachutistes allemands avant un saut d'entrainement, les hommes portent des genouillères en caoutchouc. (Bundesarchiv).

504th

Pendant la campagne de Sicile en 1944, une patrouille du 504th PIR de la 82nd Airborne. Cette unité à connue de lourdes pertes et lorsque le débarquement de Normandie eut lieu, le 504th PIR était en pleine réorganisation en Angleterre. Seuls quelques hommes de l'unité ont été intégrés dans les groupes d'éclaireurs lors du saut du 6 juin.

polzin1

Des parachutistes allemands en 1940 après l'assaut sur le fort d'Eben-Emael en Belgique. (Bundesarchiv).

 

folgore_takruna

Parachutistes italiens  de la Division Folgore sur le théatre tunisien en 1943.

 

brit

Paras britanniques.

48n1

Membres d'une unité aéroportée allemande capturé en Normandie.

falls5

Parachutistes allemands tués pendant les combats en juin 1944 dans le secteur de Carentan. Les rudes combats contre les hommes de la 101st Airborne américaine sont meurtiers pour les deux camps. (US Signal Corps).

para am

Les corps de trois parachutistes américains tombés aux environt de Carentan. (US Signal Corps).

falls8

Affiche de la propoagande allemande pour le recrutement dans les rangs des unités parachutistes. Comme dans tous les pays béligérants l'engagement se basait sur le volontariat. (Bundesarchiv).