Fin 1942, une commande est passée pour la conception d'un chasseur de chars lourd. Sa construction débute en 1944, sous la dénomination " Sd Kfz 173 ", le nouveau blindé recevra  alors le nom de "Jagdpanther" par le Führer lui-même. Sa conception est basée sur le canon Pak 43 de 88mm et du chassis du Panther. Pour acceuillir le canon les flancs du blindé furent élargis pour lui fournir un bon espace intérieur, tout en lui conservant une silouhette basse. Sa partie avant était très inclinée pour accroître le blindage, et sa casemate s'achevait au deux tiers de sa longueur, ce qui lui faisait une silouhette facilement reconnaissable.

  Le Jagdpanther, était armé de la même version antichar à lond tube de 88mm, que le Tigre et une mitrailleuse MG 34 sur le bouclier avant pour la défense rapprochée. Disposant d'un bon rapport poids/puissance, avec son redoutable canon il était capable de détruire n'importe quel chars allié. De plus son chassis avait déjà été éprouvé avec le Panther, ce qui lui évita bon nombre de problèmes mécaniques au cours de sa mise au point et de son utilisation et sa silouhette basse le rendait facile à camoufler. Deux versions furent conçues, une avec une bande d'acier soudée autour du manteau du canon, et l'autre avec une bande d'acier boulonnée. Cette dernière était équipée du canon Pak/4. Les premiers modèles de Jagdpanther possédaient un tube monobloc avec deux oculaires pour le conducteur, alors que les versions plus tardives n'en avaient qu'une. Malgrè un handicap certain, par l'absence de tourelle pivotante, il reste un des meilleurs chasseur de chars allemand de la 2e guerre mondiale.

  Entre 1944 et 1945, 392 exemplaires seront construits, la plupart se retrouveront sur le front de l'Est, attribués aux bataillons de chars lourds. Néanmoins un nombre significatifs sont présents sur le front Ouest, pour la préparation de la bataille des Ardennes. Quelques uns furent affectés sur le front normand, mais en nombres réduits. De nos jours il ne reste q'une dizaine de survivants de la série "Jagdpanther", ils sont tous présents dans des musées, comme l'Impérial war Muséum de Londres,le Deutche Panzer  Muséum à Munster ou le musée des blindés de Saumur. Une équipe britannique de restauration d'engins militaires, en découvrit un qui servait de cible pour l'entraînement, dans un champs de tir, il fut récupéré et remis en état de marche.  

Carectéristiques techniques:

      

* Type: Chasseur de chars lourds.

* Equipage: 5 hommes, ( conducteur, opérateur radio, canonnier, chargeur et chef de char ).

* Longueur: 9,87m.

* Lageur: 3,27m.

* Hauteur: 2,72m.

* Masse au combat: 46 tonnes.

* Blindage: 120mm.

* Armement principal: 1 canon de 88mm Pak 43/3 ou 43/4 L/71 avec 57 obus.

* Armement secondaire: 1 mitrailleuse MG 34 ( 600 coups).

* Moteur: Maybach HL 230 P-30 V-12 de 700ch.

* Suspension: Double barre de torsion.

* Vitesse sur route: 55km/h.

* Autonomie: 103km en tout terrain, 257 km sur route.

* Consommation: 280 l/100.

* Capacité du reservoir: 720 litres.

 

                        399px-Bundesarchiv_Bild_101I-721-0397-12-_Frankreich-_Jagdp

           Un chef de char de Jagdpanther, au printemps 1944. (Bundesarchiv).

 

                   PhotopiloteJagdpanther

                            Jagdpanther camouflé avec de la végétation (Bundesarchiv).

 

                   800px-Aberdeen_proving_grounds_028

Avec sa silouhette basse le Jagdpanther pouvait se camoufler assez facilement (Photo Raymond Douglas).

 

             BUNDES-1

              Un membre d'équipage repeint une tôle de protection latérale. (Bundesarchiv).

 

              JagdPanther-1

Un jagdpanther en Normandie, Le manchon fixé sur le canon et la décontraction des hommes qui se protègent de la pluie semblent indiquer qu'ils ne se trouvent pas à proximité immédiate du front. (Bundesarchiv).

 

               Jagdpanther

 

                      Ce Jagdpanther, victime d'un coup direct a perdu une de ses chenilles. 

 

                 Bundesarchiv_Bild_101I-717-0017-12-_Frankreich-_Jagdpanther

                                         Jagdpanther V en Normandie. (Bundesarchiv).

 

             The_British_Army_in_North-west_Europe_1944-45_BU868

Le 13 septembre 1944, un soldat britannique examine la carcasse d'un Jagdpanther V détruit près de Gheel. (Hewit (Sgt), No 5 Army Film & Photographic Unit).

                  487px-German_tank_upside-down

1945, près de Altenkirchen en Allemagne, ce Jagdpanther V a été retourné après un bombardement aérien. (US Air Force photo Public Domain).               

 

      tank-destroyer-jagdpanther-late-version

    Pour les maquettistes voici une plaquette représentant un des camouflages utilisé pour le Jagdpanther.