En 1940, le gouvernement belge d'Hubert Pierlot et Paul-Henri-Spaak  en éxil s'est réfugié en Grande-Bretagne, il sera bientôt rejoint par des milliers de militaires belges et luxembourgeois. Le lieutenant- général Victor van Strydonck de Burkel, est nommé en mai 1940, au commandement d'un camp militaire où se  retrouvent les soldats belges  éxilés. En juin 1940, il  prend le commandement des Forces Belges Libres, le même mois le ministre Henri Jaspar, appelle tous les Belges à rejoindre    l'Angleterre pour continuer la lutte.

  Son appel est entendu, et l'arrivée de nombreux Belges permet la création de plusieurs unités militaires terrestres. Les troupes sont entrainées en Grande-Bretagne et au Canada. En 1942, le major Jean-Baptiste Piron arrive en Ecosse et entre rapidement à l'état-major des forces terrestres l'officier reçoit alors l'ordre de parfaire l'entrainement de ces troupes. Les Forces Belges Libres de Grande-Bretagne sont officiellement mises à la disposition des Alliés le 4 juin 1942, et en fin d'année suite à une restructuration des FBL un premier Groupement Belge est constitué sous les ordres du major Piron. L'entrainement se poursuit pendant toute l'année 1943, et des exercices de débarquements sont réalisés au début de 1944.

 Au mois de mars 1944, une unité d'effectifs luxembourgeois est intégrée à la Brigade Belge qui devient donc    belgo-luxembourgeoise. Elle prend alors le nom de 1st Belgian Group . Lorsque se produit le débarquement de Normandie, les effectifs belges n'y participent pas, les Britanniques préfèrent les réserver pour la libération de la Belgique. Constatant que le moral de ses troupes décline , le major Piron sollicite le gouvernement en éxil, qui lui-même demande aux Alliés d'envoyer les  troupes  au front le plus rapidement possible. Le 29 juillet 1944, le Groupement Belge reçoit l'ordre de se tenir prêt à faire mouvement. Dès le lendemain les premieres unités belges arrivent en Normandie, mais le gros des troupes arrive à Arromanches et Courseulles le 8 août quelques semaines avant la fin de la  bataille de Normandie. Le groupement se retrouve alors  placé sous les ordres de la 6th Airborne britannique, du général Gale, Jean-Baptiste Piron (promu entre-temps colonel) prend contact avec l'état-major anglais et le Groupement Belge recoit son baptème du feu le 9 août. Il sera alors plus connu sous le surnom de "Brigade Piron".

  Les troupes belges passent à l'offensive le 17 août dans le cadre de l'opération "Paddle" ( libération de la côte normande entre les plages du débarquement et la Seine, pendant que le gros des forces allemandes se bat dans la poche de Falaise). Elles vont assurer l'appui des troupes britanniques en compagnie de la brigade royale néerlandaise "Princesse Irène" du lieutenant-colonel Ruyter van Stevenick. Franceville est occupée dans la soirée et Varaville tombe le 20 août. Les blindés se séparent de la brigade et  accompagnent les Britanniques. Dives-sur-Mer et Cabourg sont libérées le 21 août dans la matinée puis Houlgate dans l'après-midi. Le lendemain les belges enlèvent Villers-sur-Mer et Deauville, puis Trouville-sur-Mer et Honfleur le 24. Les blindés retrouvent la Brigade à Foulbec, le 26 août date à laquelle elle passe sous le commandement de la 49th Division britannique. Le 29 août la  Brigade Piron traverse la Seine et marche sur Le Havre. L'attaque est sur le point de commencer mais la Brigade est subitement retirée du front.

 Le 2 septembre, la Brigade Piron recoit l'ordre de rejoindre le plus rapidement possible Bruxelles, l'intention de l'état-major allié    est la capture de la capitale dès le lendemain. La Brigade traverse la frontière le 3 septembre et entre à Bruxelles le lendemain après avoir roulé toute la nuit. Sa progression se poursuit et après la libération d'autres villes de Belgique, la Brigade entre aux Pays-Bas le 22 septembre, pendant que des éléments motorisés de l'armée belges en voie de reconstitution libèrent une partie du Limbourg et Maaseik. La Brigade Piron est retirée du front hollandais le 17 novembre 1944 et envoyée au repos à Louvains. Après l'arrivée de volontaires dans ses rangs elle retrouvera les Pays-Bas entre avril et juin 1945. Puis occupera un secteur de la zone britannique en Allemagne jusqu'à la mi-décembre 1945.

  Après la guerre elle fut renomée Première Brigade de Libération, et stationnée à la caserne de Bourg-Léopold.

 

                      sans-titre2

                                         Insigne de la Brigade Belge.

 

                  sans-titre3

                         Le colonel Jean-Baptiste Piron 1896-1974.