Natif de Belloy-Saint-Léonard dans la Somme, Phlippe François Marie comte de Hautecloque voit le jour le 22 novembre 1902. Sa famille fait partie de l'aristocratie enracinée en terres d'Artois. Avant dernier né du comte Adrien de Hautecloque et de Marie-Thérèse van der Cruisse de Wazières, il à déjà un frère et trois soeurs, une autre arrivera quatre ans après lui. En 1922, il entre à l'Ecole Spéciale militaire de Saint Cyr, deux ans plus tard il incorpore l'école d'application de la cavalerie  obtenant le grade de major. Il épouse Thérèse de Gargnan descendante elle aussi de l'aristocratie en 1926 et auront six enfants.

  En mai 1940, Philippe de Hautecloque est devenu capitaine d'état-major à la 4e DI, postée sur le front belge , il est capturé par les Allemands, mais parvient à s'échapper et rejoint les lignes alliées pour reprendre le combat. Le 15 juin il participe à l'offensive en Champagne où il est blessé à la tête, et de nouveau fait prisonnier. Deux jours plus tard il s'évade et désire continuer la lutte, c'est à cette date que va commencer son incroyable périple à travers la France occupée. Il rejoint à bicyclette sa femme  et ses six enfants sur les routes de l'exode près de Libourne et les met au courant de ses projets de continuer de combattre, puis il tente de franchir les Pyrénnées par Bayonne sans succès. Il y parviendra finalement par Perpignan, après avoir fait un petit séjour dans les géôles espagnoles, il rejoint le Portugal et embarque pour l'Angleterre dans un navire.

  Il se présente au général de Gaulle le 25 juillet et prend le surnom de François Leclerc pour éviter les représailles  sur sa famille restée en France. Le général français voit en lui les qualités d'un chef remarquable et le nomme chef d'escadron avec pour mission de rallier l'Afrique Equatoriale Française à la cause de  La France Libre. Leclerc s'y emploi et fini par obtenir gain de cause en ramenant toute l'AEF dans le girond des Forces Françaises Libres, à l'exception du Gabon. L'officier débarque alors à Libreville le 8 novembre et deux jours plus tard obtient le ralliement du pays. Le général de Gaulle le promeut au grade de colonel. Pendant sa période africaine, Leclerc avec sa colonne conduit plusieurs raids, et le 28 février 1941, s'empare de l'oasis de Koufra dans le désert Libyen tenu par les Italiens. Devant ses hommes il prête le fameux serment à savoir " Ne jamais déposer les armes avant d'avoir vu le drapeau français flotter sur la cathédrale de Strasbourg". Il continu le combat en Libye, puis au tout début de 1943, avec sa Force L (L, pour Leclerc), il participe à la prise de Tunis. Désormais équipé de matériel américain, Leclerc (qui vient d'être nommé général) incorpore dans ses rangs des éléments d'anciens vichystes.

  le 1er août 1944, à la tête de la 2e DB, Leclerc revient en France, débarquant sur la plage de Saint-Martin de Varreville en Normandie. Ses forces se rassemblent à Vesly dans champ appele "champ Robert", elles y demeurent 10 jours, le temps de se réorganiser. Avant de foncer sur Argentan et Alençon, la 2e DB épaule les forces  alliées lors de la fermeture de la poche de Falaise, à Chambois-Mont-Ormel. Faisant partie de la 3e armée US sous les ordres de Patton, Leclerc avec sa division joue souvent le rôle de fer  de lance dans les attaques américaines. Le 12 août 1944 la 2e DB libère Alençon, s'illustrant dans la forêt d'Ecouves, mais bute le 13 sur Argentan, génant fortement les mouvements américains. Leclerc décide de demander l'autotisation de se désengager du théâtre d'opération normand afin selon lui "Ne plus perdre un seul homme ici et libérer la capitale de la France".

 Arrachant l'accord de ses supérieurs américains, Leclerc engage sa division sur Paris, et le 25 août il obtient la réddition des forces allemandes  de la capitale commandées par le général allemand von Choltitz, gouverneur militaire de Paris à La Gare Montparnasse. La ville est libérée en deux jours mais cependant quelques tireurs  isolés restent encore à éliminer. Côte à côte De Gaulle et Leclerc descendent les Champs Elysées, bien que des tirs sporadiques éclatent encore. Le 23 novembre la 2e DB libère Strasbourg, Une  prise d'armes rappele que le serment de Koufra à été tenu. Le dernier fait d'armes de sa division, est la capture du "nid d'aigle" d'Adolf Hitler à Berchesgaden en Bavière, peut avant l'armistice du 8 mai 1945. Le 21 juin il fait ses adieux à la 2e DB et s'embarque avec le Corps expéditionnaire français d'Extrême-Orient pour l'Indochine française encore occupée par les forces japonaises.  En rade de la Baie de Tokyo, le 2 septembre, au nom de la France Leclerc signe la capitulation du Japon, à bord du cuirasser américain USS Missouri.

 Peut après la défaite du Japon et la proclamation de l'indépendance d' Hô Chi Minh, le général Leclerc parvient à rétablir la    souveraineté de la France dans le sud de la Cochinchine et le Sud d'Annam en février 1946. La même année il est nommé inspecteur général d'Afrique du Nord. Le 28 novembre 1947, alors qu'il est en route pour une tournée d'inspection, son appareil , un B-25 Mitchell, traverse une tempête de sable. On suppose que le pilote descend pour tenter de trouver des repères géographique, mais volant trop bas, l'avion s'écrase sur la voie ferrée de Collomb-Béchar en Algérie. les 12 occupants sont tués dans l'accident, mais un treizième cadavre est retrouvé dans la carcasse, et ne sera jamais identifié, alimentant la théorie d'un complot.

  Des légionnaires français édifieront une stèle sur les lieux de l'accident, (qui n'existe plus de nos jours) en 1950. Des débris seront ramenés en France et déposés au Fonds historique Maréchal Leclerc à Saint-germain en Laye. La mort du général Leclerc sera vivement ressentie pour la France qui sort d'une terrible guerre, voyant  en cet homme le libérateur de Paris et de Strasbourg, celui qui avait lavé l'affront de 1940. Un hommage national lui fut rendu à Notre-Dame, puis son cerceuil sera escorté par la 2e DB  vers l'Arc de Triomphe, où une foule de Français viennent s'incliner devant sa dépouille. Il reposera dans la cryptes des Invalides. En 1952 il sera élévé à la dignité de Maréchal de France. De nos jours seuls ses descendants directs se nomment officiellement Leclerc de Hautecloque.

 

                            leclerc

                             Philippe de Hautecloque, dit Leclerc, 1902-1947.

 

                                         2eDB

                                       Insigne de la 2e Division Blindée.

 

                     utah

L'arrivée du général Leclerc sur la plage de Saint-Martin de Varreville le 1er Août 1944. Depuis une fracture occasionnée par une chute de cheval du temps où il était cavalier il se déplaçait toujours avec une cane. Il retrouve enfin le sol de France. L'officier à ses côtés est le capitaine Christian Girard.

 

               paris

                                  Le 25 août 1944, le général Leclerc dans les rues de Paris.

 

                                      notre dame

                      Charles de Gaulle et le général Leclerc devant Notre Dame à Paris.

 

                   strasbourg

           Prise d'armes après la libération de Strasbourg, le serment de Koufra à été tenu.

 

                            missourri

A bord du cuirassé américain USS Missouri, le général Leclerc signe au nom de la France la capitulation du Japon.