Le développement du Churchill date de 1939 lorsque les Britanniques décident de réformer leurs chars devenus obsolètes. Les ingénénieurs se mettent à l'oeuvre, mais avec le déclenchement de la deuxième guerre le programme s'accélère. Il reçoit la désignation A20 et devra répondre aux mêmes éxigences que ses prédécesseurs, le Matilda et le Valentine, à savoir être capable d'accompagner l'infanterie sur un terrain boulversé par l'artillerie.

  Pour pouvoir effectuer la tâches qui lui est assigné  le blindé doit être bien protégé puissament armé et posséder une bonne capacité de franchissement. En revanche la vitesse n'est pas une necessité absolue, car son déplacement doit se calquer sur celui d'un homme à pied. Sa réalisation est confiée à Harland and Wolff, qui présente quatre prototypes en juin 1940. Mais les évenements subis par le Corps expéditionnaire britannique lors de la campagne de France montrent bien que les besoins ont changé et les spécifications du blindé seront à la charge de Vauxhall Motors pour la conception d'un nouveau modèle le A22. Le War Office donne un an au constructeur pour que la production du char soit effective, car une invasion allemande semble émminente.

  Début juillet, la conception est réalisée, les premiers prototypes sotent en fin d'année et les premiers exemplaires de série en juin 1941. Mais sa conception hâtive provoque une multitude de problèmes mécaniques qui sont dus à la sous-motorisation aggravée par le manque d'accéssibilité de son moteur. Son armement est désuet son canon antichar provient du modèle tracté Ordonnance QF 2 Pounder de 40mm, ce qui sera insuffisant contre l'infanterie et les canons ennemis. Les maladies de jeunesse du Churchill provoquent une contre-perfommance lors de son premier engagement pour le raid sur Dieppe en août 1942 et la production est menacée d'être arrêté au profit du nouveau char le Cromwell.

  Cependant la même année la version Mk III fait son apparition et apporte de biens meilleurs performances mécaniques et armements que les versions précédentes. Sa nouvelle tourelle assemblée par soudure abrite le canon Ordonnance QF 6 Pounder de 57mm et ces nouveaux modèles vont prouver leur valeur au combat lors de la seconde bataille d'El Alamein. La version Mk IV suivante se démarquera par le retour de sa tourelle coulée, plus économique et qui sera la plus produite. Dans un même temps une version d'appui est également produite la Mk V avec un obusier de 95mm en tourelle. Un canon de 75mm équipera le modèle suivant le Mk VI, mais une nouvelle version lui succèdera rapidement qui possède un blindage augmenté entre 25 et 152mm et pourra mieux encaisser les obus de 88mm, mais son moteur étant le même l'ajout du poids de blindage supplémentaire entrainera la chute de sa vitesse qui passe de 26 à 20,5Km/h et provoquera des nombreuses pannes. Le Churchill participera également à la campagne de Normandie où va jouer un rôle determinant en particulier pour la prise de la côte 309 les 30 et 31 juillet 1944.

  Avec l'approche du débarquement le major-général Percy Hobart qui commande la 79th Armoured division, mais également inventeur de génie, sera chargé de concevoir des variantes en plus de celles déjà existentes . Le Churchill sera largement utilisé pour ces inovations qui seront appelées les Hobart's Funnies. Il sera baptisé Churchill car le Premier ministre aurait déclaré à propos du blindé : << Ce char à plus de défauts que moi >>.

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES :

 * Pays d'origine : Grande-Bretagne.

 * Appelation : Infantry Tank Churchill.

 * Durée de service : 1941 à 1952.

 * Période de production : 1941 à 1945.

 * Equipage : 5 hommes.

 * Longueur : 7,65m.

 * Largeur : 3,25m.

 * Hauteur : 2,45m.

 * Blindage : 16 à 102mm.

                    102 à 152mm pour Mk VII.

 * Armement principal : Mk I et Mk II Ordonnance QF 2 pounder antichar de 40mm.

                                     Mk IICS : Obusier de 3 pouces ( 76,2mm).

                                     Mk III, Mk IV et dérivés Ordonnance QF 6 pounder (57mm ).

 * Armement secondaire : Deux mitrailleuses Besa de 7,92mm.

                                         Une mitrailleuse Bren de 7,71 mm.

 * Moteur : Bedford Twins-Six de 350ch.

 * Vitesse sur route : 24km/h.

 * Autonomie : 144km.

 

                    churchill

                                                                  Churchill Mk IV.

 

                      Bodies_of_Canadian_soldiers_-_Dieppe_Raid

Churchill abandonnés sur la plage de Dieppe en août 1942 après le réembarquement des troupes canadiennes.

 

                      598px-Diamond_T_Model_980_tractor

Un Churchill tracté par un camion Diammond T Model 980 en mars 1945 peu avant la traversée du Rhin. (Photo Seaholme (Sgt), No 5 Army Film & Photographic Unit ).

 

** TOUS LES ENGINS CI-DESSOUS SONT DES INVENTIONS DU MAJOR-GENERAL PERCY HOBART DANS LE CADRE DES OPERATIONS DU DEBARQUEMENT **

 

                      781px-Armoured_Ramp_Carrier_02

            Le Churchill ARK, qui sert de passerelle amovible pour le franchissement des autres blindés.

 

                      621px-Churchill_Crocodile_02

Churchill crocodile. Ce blindé classique est muni d'un lance-flammes. La remorque tractée sert de réservoir de combustible

 

                      Churchill_Crocodile_03

                                    Une vue sur le lance-flammes du Churchill crocodile

 

                                   croco

                                          Un crocodile en action le 26 août 1944.

 

 

                Churchill_AVRE_Petard

Le Churchill AVRE baptisé Fury, son canon  est remplacé par un obusier de 290mm. Son projectile avait une portée de 137m et était surnommé la poubelle volante en raison de sa taille, il etait l'arme idéale pour se débarrasser des bunker ou les concentrations d'infanterie.

 

         598px-AVRE_05

  Le Churchill << Fascine >>  Ce blindé équipé d'un ballot servant à combler les fossés antichars.

 

                        603px-AVRE-Bobbin

Le Bobbin conçu pour dérouler un rouleau de 3m de large en toile renforcée de barres d'acier qui une fois déroulé permettait à lui-même et aux suivants de traverser les zones de terre molle pendant le débarquement amphibie.

 

                        447px-Percy_Hobart

Le major-général Percy Hobart inventeur des Hobart's Funnies (Photo : Tanner (Lt), War Office official photographer ).