Robert Martin Murphy est né le 7 juillet 1925 à Boston, dans le Massachusetts, dans une famille de quatre enfants. Son père était un sous-officier vétéran de la Première Guerre mondiale, qui avait servit dans une unité d'infanterie. A 17 ans il désire lui-aussi s'engager dans l'armée et malgrè qu'il n'ait pas l'âge légal il réussi néanmoins à intégrer l'Airborne School (école de parachutisme) de Fort Benning en Géorgie. Après l'obtention de son brevet il est affecté à la compagnie A du 505th Parachute Infantry Regiment de la 82nd Airborne Division.

  En mai 1943, avec la division il se retrouve à Casablanca au Maroc, mais ne sera pas présent pour prendre part au débarquement en Sicile en juin, car à ce moment là  Robert souffrait d'un cas de malaria. Il rejoingnit ses camarades en septembre pour un saut sur Salerne et  participa au reste de la campagne jusqu'à Naples. Par la suite la division quitte l'Italie pour l'Angleterre, Robert suit une formation pour devenir éclaireur parachutiste (pathfinder) pour laquelle il est volontaire et doit suivre un entrainement très poussé.

  Le 6 juin 1944, Robert Murphy nommé sergent saute sur la Normandie et touche terre au bon endroit . Dans la journée Robert put retrouver sa compagnie et participe aux combats qui se déroulent à l'Ouest de Sainte-Mère-Eglise dans la zone des marécages où la compagnie A est chargée de prendre et tenir le pont du hameau de La Fière. Les combats font rage toute la journée et les parachutistes américains subissent les tirs de mortiers et doivent repousser plusieurs contre-attaques allemandes soutenues par 3 chars venus du Manoir de La Fière situé tout près du pont. Une équipe de deux bazookas et un canon de 57mm vont parvenir à stopper les blindés. La compagnie A sera relevée le 8 juin, entre temps Robert Murphy est blessé par des éclats de schrapnels, évacués après les combats il passera une cinquantaine de jours à l'hôpital. Il revint quelques jours avant le déclenchement de l'opération Market Garden en Hollande le 17 septembre 1944.

  Parachuté à Groesbeck, Il paraticipa à la prise des ponts de Nimègue et de Grave, puis se retrouva encerclés avec un autre soldat de sa compagnie dans une maison. Les munitions étant épuisés, les deux hommes ne se faisaient plus guère d'illusion sur leur sort, mais l'arrivée d'un autre soldat Dave Bernardi, un ami de Robert allait tout changer. Il réussi à venir à eux avec des bandes de munitions des grenades et un fusil-mitrailleur BAR. Les trois hommes parviennent à se dégager pour pouvoir regagner les lignes américaines. Alors que la division était en Belgique, Robert fut de nouveau hôspitalisé pour une rechute de la malaria, ce qui l'empêcha de prendre part à la bataille des Ardennes. Son ami Dave qui l'avait sorti de sa fâcheuse situation en Hollande fut tué dans les combats des Ardennes et Robert ne le sut que bien plus tard.

  Démobilisé en 1945 avec le grade de sergent, Robert Murphy rentre aux Etats-Unis et reprend ses études de l'école supérieur qu'il avait entamé avant la guerre, puis se marie avec Barbara qui lui donna cinq enfants, mais sa mort quelques années après son mariage, oblige Robert à les éléver seul. Ayant terminer ses études par une école de Droit, il devient un avocat de première instance dans le Massachusetts et d'autres états. Même après sa retraite Robert va continué à plaider pour quelques cas devant les tribunaux. Il participe également aux commémorations du débarquement et revient très souvent à Sainte-Mère-Eglise ou tout le monde le connait et l'apprécie pour sa gentillesse et sa disponibilité, pour les 20 ans des célébrations il effectua encore un saut en parachute dans la région, puis quelques autres les années suivantes toujours pour l'anniverssaire du 6 juin. Il y a quelques années, le vétéran sera mit à l'honneur par la municipalité qui donna son nom à une rue. Son dernier voyage en Normandie remonte à juin 2007, où il était venu pour les commémorations, mais avait écourté son séjour, car un appel de son medecin aux Etats-Unis lui avait dit qu'il avait diagnostiqué un cancer en phase avancé peu avant son départ pour la France. Emporté par la maladie Robert Murphy s'éteint à l'hôpital de Hyannis Port dans le Massachusetts, dans la nuit du 4 octobre 2008.

 

                      Murphy

Robert M. Murphy photographié le 5 juin 1944 avec le groupe de pathfinders du 505th Parachute Infantry Regiment de la 82nd Airborne Division, juste avant l'embarquement il avait 19 ans.

 

                                               rm10

                                            Le sergent Murphy en 1944.

 

                                         300

     Robert juste avant un saut pour les commémorations en uniforme de l'époque et parachute rond.

       Bob Murphy Mourousi1

En 1984, Robert Murphy (cheveux blancs) et le journaliste Yves Mourousi lors des cérémonies du 6 juin. (Coll. Roger Cornelis).

In memory.............................................................................................................................................................................................................