Le 17 mai 1940, le gouvernement fédéral canadien demande la constitution d'une diviision d'infanterie, mais après de multiples mésantentes, la 3e division est finalement crée à la fin de l'année. Au fil des mois suivants son niveau de préparation s'améliore considérablement, puis en juillet 1941 elle part pour l'Angleterre, afin de continuer son entrainement, qui va durer près de trois ans. Dans le cadre de l'opération Overlord elle est sélectionnée pour faire partie de la première vague d'assaut, son objectif principal était la capture de l'aérodrome de Carpiquet à l'ouest de Caen. Pour cette mission elle reçoit l'appui de la 2nd Armoured Brigade (Brigade blindée) canadienne.

  Le 6 juin elle débarque sur la plage de Juno, puis s'enfonce rapidement à l'intérieur des terres, mais cette percée s'arrête à Buron. De voilents combats les opposent à la 12e SS-Panzerdivision "Hitlerjugend"et pendant plusieurs semaines les villages de Putot, Bretteville et le Mesnil-Patry furent pris et perdus à plusieurs reprises et ce n'est que le 4 juillet que la 3rd Division put reprendre sa marche vers son objectif. L'aérodrome de Carpiquet est défendu par une compagnie de la "Hitlerjugend" retranchée dans des bunkers, les Canadiens reçoivent le soutient de leur artillerie et bénéficient également de l'appui feu du croiseur britannique Rodney ancré au large des côtes. La 8th Infantry Brigade parvient aux termes de combats meutriers à s'emparer de la majeure partie de l'aérodrome mais les Allemands tiennent encore les hangars du côté Sud et lancent plusieurs contre-attaques. Le 9 juillet l'aérodrome est enfin sous contrôle des Canadiens. Après son engagement dans l'opération "Tractable" et la fermeture de Falaise, la 3rd Division livre ses derniers combats dans la forêt de la Londe les 26 et 27 août pour en déloger les troupes allemandes qui s'y étaient retranchées. Le 30 la division entre dans Rouen.

  Après la bataille de Normandie, la division canadienne se dirige vers le Nord, avec pour mission de s'emparer des ports de Boulogne et Calais. Le 5 septembre elle assiège le premier, la garnison allemande se compose de près de 10 000 hommes ( armée de terre, artilleur de marine et Luftwaffe) commandés par le Generalleutnant Ferdinand Heim. Le 17 septembre l'attaque débute par un bombardement massif, au cours duquel 700 bombardiers lâchent 3 400 tonnes de bombes sur le périmètre de défense du port avec peu de résultat. malgrè les bombardements les forces allemandes tiennent encore, ce n'est que le 22 que le port est finalement libéré. Trois jours plus tard la division fait face au port de Calais et celui-ci tombera le 1er octobre. Par la suite, les troupes de la 3rd DI participent à la bataille de l'Escaut où elle à combattu en terrain inondé avant qu"elle ne soit mise au repos dans le saillant de Nimègue aux Pays-Bas. Elle progressa ensuite vers le Reichwald pour nettoyer les approches du Rhin à l'Est de la Meuse. En février la division parvient à enfoncer les premières défenses de la ligne Siegfried, à partir du 16 , sa 7e brigade est chargée de nettoyer le bois de Moyland de la résistance des parachutistes allemands de la 6e Division aéroportée qui vont résister jusqu'au 21.

  Le 23 mars le Rhin est franchi, la division se place sur le flanc gauche du 2nd Corps, puis repasse aux Pays-Bas avant de prendre la direction du Nord en longeant l'Ijssel elle libère en chemin Zutphen au prix de combats féroces, puis reprend sa progression est le 8 avril s'empare de Deventer. Après avoir libérer Zwolle et Leewarden, la division atteint la Mer du Nord le 18 avril. Dix jours plus tard elle entre en Allemagne et participe à sa dernière offensive sur le port d'Emden où les combats se terminent le 5 mai. Rentrée au Canada après la guerre, les hommes de la 3rd DI sont démobilisés. La division est totalement dissoute le 23 novembre 1945.

  

             3rd_Canadian

                                  Insigne apposée sur les véhicules de la division.

 

                   Bernieres

Le 6 juin 1944 à 12h 45, le général Keller (au centre) et les membres de son état-major viennent de débarquer sur la plage de Bernières.

                      Carpiquet

Une mitrailleuse en action pendant les premiers combats de la division pour l'aérodrome de Carpiquet.    

                    10

                      Un infirmier de la division panse la cheville d'un jeune garçon blessé.

                chaplain

Le capitaine honoraire Robert L. Seaborn, aumonier militaire au 1st Canadian Scottish Regiment dit les derniers sacrements pour un soldat de la 3rd DI près de Caen en juillet 1944. (Harold G. Aikman / Canada. Ministère de la défense nationale / Bibliothèque et Archives Canada / PA 142245).