Fritz Bayerlein est né le 14 janvier 1899 à Wurtzbourg en Bavière. Il paricipe à la Première Guerre mondiale sur le front occidental en 1917 dans les rangs de la 9e division d'infanterie bavaroise. Par la suite il changea d'affectation se retrouvant dans le 4e régiment d'infanterie, blessé il reçut la croix de fer. Après la guerre il décide de rester dans l'armée, il suit une formation pour devenir officier en 1921 et gravi les échelons atteignant le grade de commandant.

  Il prend part à l'invasion de la Pologne au début de la Deuxième Guerre en qualité d'officier de l'état-major du général Heinz Guderian et occupera ce poste jusqu'à la traversée de la Meuse par l'armée allemande. Par la suite Fritz Bayerlein change d'affectation et rejoint l'Afrique du Nord pour intégrer l'Afrika Korps. Le 30 août 1942, lors de la bataille d'Alam Halfa il prend le commandement succédant au général Walter Nehring frappé d'incapacité après avoir été blessé. Plus tard Bayerlein sera tout d'abord sous les ordres du général Wilhelm von Thoma (capturé par les Britanniques), puis du futur feld-marechal Erwin Rommel. Quand ce dernier quitte la Tunisie en 1943 après l'échec de l'opération Capri, Fritz Bayerlein est nommé officier de liaison auprès du nouveau commandant italien Giovanni Messe.

  C'est pendant cette période que Fritz Bayerlein commence à souffrir de rhumatismes musculaires et développe une hépatite. Il est envoyé pour un congé maladie en Italie, juste avant la reddition des troupes allemandes en Tunisie le 12 mai 1943. En octobre guéri il est envoyé sur le front de l'Est pour commander la 3e Panzerdivision "Berlin-Brandburg" et subi un encerclement près de Kirovograd, mais réussi à éviter la capture par l'Armée Rouge. A la fin de 1943, Fritz Bayerlein se voit remettre le commandement de la Panzer Lehr Division par Heinz Guderian. En mars 1944 l'unité se déplace à Budapest, puis après le débarquement de Normandie, la division est transféré dans le secteur de Caen, avant de se porter vers Saint-Lô. Les troupes de Bayerlein vont y subir des pertes considérables, à cause des bombardement aériens massifs lors de l'opération Cobra.

  Plus tard Fritz Bayerlein fut placé sous les ordres du général Hasso von Manteuffel, pendant la campagne des Ardennes en hiver 1944-1945, avant de recevoir le commandement du 53e Korps. Le 15 avril 1945, les troupes de Bayerlein encerclées dans la poche de Rhur se rendent à la 7e division blindée américaine. Conduit en captivité, Bayerlein sera libéré début mai 1947. Après la guerre, il commença à écrire sur des sujets militaires et prit notamment part aux premières études sur la Deuxième Guerre mondiale. En 1961, le cinéaste John Lee Thompson, l'engagea comme conseillé technique pour son film Les canons de Navarone. Fritz Bayerlein meurt dans sa ville natale, le 30 janvier 1970, à l'âge de 71 ans.

 

                                        Bayerlein

                                     Fritz Bayerlein 1899-1970. (Bundesarchiv).

                   415PX-~1

 En janvier 1942, Fritz Bayerlein à droite avec le Generalmajor Ludwig Crüwell en Afrique du Nord. (Bundesarchiv).

              person_rommel77

Le feld marechal Erwin Rommel à droite et le général Fritz Bayerlein dans le port de Tobrouk en 1942. (Bundesarchiv).

                  Bundesarchiv_Bild

Erwin Rommel en discussion avec le général Albert Kesselring ( à droite) et Fritz Bayerlein. (Bundesarchiv).

              person_rommel83

En avril 1942, Rommel au centre consulte une carte avant l'attaque sur Tobrouk. A gauche Fritz Bayerlein et Walter Nehring à droite. (Bundesarchiv).

              GENERA~1

Photo couleur du général Bayerlein à droite pendant son séjour dans l'Afrika Korps. 'Bundesarchiv).

             Bayerlein 2

                                   Avec Adolf Hitler. (Bundesarchiv).