Edgar Feuchtinger est né le 9 novembre 1894 à Metz, une ville de garnison du Reichsland Elsaß-Lothringen (territoire impérial d'Alsace Lorraine cédé par la France en 1871). Attiré par le métier des armes depuis sa petite enfance, le jeune Edgar rejoint en 1907 une école de cadets de Karlsruhe et montre d'excellentes capacités militaires, c'est tout naturellement qu'il s'engage dans l'armée allemande en août 1914.

  Pendant la première guerre mondiale, il sert dans l'artillerie en Russie puis en France, où il participe aux batailles de Verdun, de la Somme et de l'Aisne,  promu Leutnant le 18 août 1915, il termine la guerre comme officier subalterne. Pendant son temps de service au front il gagne plusieurs décorations dont la Croix de fer de 2e et 1ere classes Après la guerre Edgar Feuchtinger continue de servir dans la Reichwehr (armée allemande de la République de Weimar). Il est affecté dans un régiment d'artillerie, et gravit un à un les échelons hiérarchiques, promu successivement Oberleutnant (1925), Hauptman (1929), Major puis commandant (1935). A partir d'octobre 1937, il prend le commandement du 3e bataillon du 26e régiment d'artillerie, et le 1er août 1938 Edgar Feuchtinger est nommé Oberstleutnant (lieutenant-colonel), le 26 août 1939, à la veille de la deuxième guerre mondiale, il commande le 227e régiment d'artillerie.

  Avec son régiment Edgar Feuchtinger participe à l'invasion de la France et reçoit pour son action l'agraphe de la Croix de fer, puis peu après le 227e régiment d'artillerie stationne en France, avant qu'il ne soit envoyé sur le front Est en novembre 1941. Alors qu'il se bat dans le nord de la Russie, Feuchtinger est promu Oberst (colonel) en aôut 1941, puis est versé dans la Führerreseve (affectation provisoire pour les officiers supérieurs en attente d'un nouveau commandement) en août 1942. Pendant l'automne il est nommé chef du Kampfgruppe A, composé principalement par des éléments de la 10e Panzerdivision de la Wehrmacht et en avril 1943, Edgar Feuchtinger reçoit le commandement de la 931e Brigade d'artillerie motorisée. Il est décoré de la croix allemande en argent le 15 juillet et promu au commandement de la 21e Panzerdivision reformée à Rennes autour de sa Brigade rapide. Au mois d'août il est nommé Generalmajor et devient officiellement Kommandeur de la 21e PzDiv.

  Feuchtinger participe ensuite à la défense de la Normandie, après le débarquement du 6 juin et contrairement à son compatriote le général Hans von Salmuth, commandant la XVe armée cantonnée dans le Pas-de-Calais,il ne croit pas à une diversion des Alliés mais bien au véritable débarquement. Le 6 août il reçoit la croix de chevalier de la Croix de fer, puis le grade de Generalleutnant 15 jours plus tard, avec effet rétroactif au 1er août. Reformée autour de la 112e brigade blindée, la 21e PzDiv est envoyée en Lorraine dans le secteur de Charmes-Epinal pour contrer l'offensive des Alliés. Alors qu'il est Kampfkommandant de Baccarat où stationne sa division, Edgar Feuchtinger doit battre en retraite devant l'attaque fulgurante de la 2e DB du général Leclerc le 30 octobre 1944. En janvier 1945 alors que sa division est impliquée dans des combats acharnés dans le secteur de Sarrelouis, le général Feuchtinger s'affiche publiquement à Celle avec sa maitraisse, ne cachant plus ses doutes quand à l'issue de la guerre. Arrêté le 5 janvier il est jugé devant un tribunal d'exeption pour trahison, condamné à mort, il echappe de peu à la sentence et fini par se rendre aux Alliés à Hambourg. Il sera maintenu en détention jusqu'en 1947 puis libéré. Quelques années plus tard en pleine Guerre froide Edgar Feuchtinger se retrouvera mélé à une affaire d'espionnage, suspecté d'avoir remis des informations sur le réarmement de l'Allemagne au GRU (Direction générale des renseignements de l'Etat-major des forces armées soviétiques).Peu après il aménage à Berlin-Ouest où il meurt le 21 janvier 1960.

 

                                    e2e11ddf6e3d9347a8efec15c83c24a2_image_document_large_featured_borderless

                            Generalleutnant Edgar Feuchtinger 1894-1960. (Bundesarchiv).    

                   3

Le 18 mai 1944, le feldmarechal Erwin Rommel en tournée d'inspection , passe en revue les troupes de la 21e PzDiv, au centre le Generalleutenant Feuchtinger. (Bundesrachiv).

                       2

   18 mai 1944, de gauche à droite Alfred Becker, Erwin Rommel et Edgar Feuchtinger. (Bundesrachiv).