Françis Leon Sampson est né le 29 février 1912 à Cherokee dans l'Iowa.Il étudie à l'Université Notre-Dame où il est diplômé en 1937 puis entre au séminaire de Saint-Paul dans le Minnesota. Le 1er juin 1941, il est ordonné prêtre catholique par le diosèse de Des Moines dans l'Iowa. Après son ordination le Père Sampson officie brièvement dans la paroisse de Neola (Iowa), puis enseigne les mathématiques à l'école secondaire Dowling à Des Moines. Il entre dans l'armée en 1942, au Camp Barkley (Texas) où il est rapidement nommé lieutenant. En janvier 1943, le Père Sampson est formé à l'école des aumoniers militaires, puis rejoint le 501st régiment d'infanterie parachutiste de la 101st Airborne Division. Il restera son aumonier pour le reste de la guerre. Il était très apprécie et respecté parmi la troupe.

  Le 6 juin 1944, le prêtre saute en Normandie, il avouera plus tard que pendant les premiers jours de l'invasion, il avait tremblé de peur derrière les haies du bocage. Quelques jours après le Père Sampson était dans une antène médicale près de Saint-Come-du Mont au chevet des blessés et le secteur fut pris par des parachutistes allemands, il est capturé par deux soldats et plaqué contre un mur pour être fusillé. Il racontera avoir eu si peur qu'au lieu de réciter un acte de contrition, la prière habituelle pour le pardon des péchès il répétait à lui-même la bénédicité des repas. Sauvé de justesse par le passage d'un sous-officier allemand qui s'est avéré être catholique, (ce dernier lui montrera le crucifix qu'il avait sur lui)  il est conduit à un poste de renseignement pour y être interrogé. L'officier qui procéda à l'interrogatoire trouva le prêtre américain si inoffensif qu'il le relacha. Le Père Sampson retourna à l'antène médicale et réconforta de son mieux les blessés des deux camps. Quelques jours plus tard il fut libéré par les troupes américaines. Il fit également des démarches administratives pour un jeune parachutiste américain, dont les deux frères était morts en Normandie et un autre disparu en Birmanie, puisse rentrer aux Etats-Unis pour finir son temps de service. Pour son dévouement il est décoré de la Croix du service distigué.

  En septembre 1944, le prêtre accompagne son régiment lors de l'opération Market Garden en Hollande, il sera de nouveau capturé près de Bastogne le 19 décembre pendant la Bataille des Ardennes et enfermé dans un wagon à bestiaux d'un train pendant six jours sans eau ni nourriture. Durant son trajet vers l'Allemagne, le train est constament attaqué par l'aviation alliée. Emprisonné au Stalag II, à Neubrandenburg au nord de Berlin, le Père Sampson reçut la permission de rester dans la prison des simples soldats au lieu de celle des officiers. Il est libéré le 28 avril 1945 à minuit par les chars russes appartenant au Second Front biélorusse du maréchal Konstantin Rokossovsky, qui met un terme à quatre mois de détention de l'aumonier américain. De 1947 à 1951, le Père Sampson va continuer sa carrière militaire en devenant aumonier au 187th régiment aéroporté et servira également en Corée. De retour aux Etats-Unis en 1951, le prêtre va enseigner jusqu'en 1954 à l'école des aumoniers militaires à Fort Slocum New-York, il sera ensuite nommé aumonier de la 11e division aéroportée entre 1955 et 1958, tout en continuant de gravir les échelons dans la hiérarchie de l'aumonerie. Promu colonel en 1961, le Père Sampson devient chef des aumoniers en 1967, tout en étant promu général de division succédant au Père Brown qui part à la retraite. Sa nomination à ce poste était certainement dû à sa popularité, puisqu'il était très connu aux Etats-Unis, pour avoir écrit plusieurs livres ou articles, athlète confirmé il avait également remporté sept championnats de tennis de l'armée et il était présenté par plusieurs journaux comme un héros hautement décoré vétéran de deux guerres et bientôt d'une troisième après un tour de service au Vietnam.

  Il occupera la direction des aumoniers jusqu'en 1971 tout au long de son mandat il va prévilégier le dialogue avec les hommes de troupes comme pour les officiers, avec un profond respect pour la profession de soldat.Pourtant la guerre du Vietnam qui faisait rage à cette époque là était très différente que celles qu'avait connu l'aumonier Sampson, avec les problèmes de drogues dans les forces armées, les tensions raciales et l'évolution du style de vie. En 1970 il déclara dans un discours qu'il était "fier des soldats d'aujourd'hui". De plus pour les fêtes de Noël il faisait souvent le déplacement en Asie pour être auprès des troupes américaines. A la fin de son mandat, le Père Sampson sera pasteur de l'église catholique St Mary de Shenandoah, jusqu'à sa nommination à la direction de l'USO de 1972 à 1974. Le Père Françis Sampson prit sa retraite avec le grade de Major-General et passa le reste de ses jours à Sioux Falls dans le Dakota du Sud, souffrant d'un cancer de l'estomac, l'ancien aumonier parachutiste s'éteint le 28 janvier 1996 au McKennan hospital de Sioux Falls à l'âge de 83 ans. Il est enterré au cimetière Sainte-Catherine de Luverne dans le Minnesota. Sur sa pière tombale ont peut lire: << Seigneur fait de moi un instrument de ta paix >>.

bilde

Le Père Françis L. Sampson 1912-1996.

tumblr_m9hr19RKKn1rwoibko1_500

Juin 1944 l'aumonier Françis Sampson récite les prières pour les parachutistes de la 101st Airborne Division tombés pendants les combats pour la prise de Carentan. (US Signal Corps).

sampson31

Photo d'identification lors de son internement au Stalag II.

5544_123315845235

Dans les années d'après-guerre. (Ron Moody).

465px-Francis_Sampson

Pendant son mandat de chef des aumoniers de l'armée américaine. (US Army).

Fr_%20Francis%20L%20Sampson%20grave%20marker%201912%20to%201996

Sa tombe au cimetière Sainte-Catherine de Luverne. (missioncapodanno.org).

 

 

 

In Memory.........................................................................................................................................................................................................................