Johannes Börner est né en 1925 à Döben en Allemagne, près de Leipzig. Très jeune il vit l'arrivée des nazis au pouvoir et à l'école il fallait se mettre au garde à vous et saluer le drapeau à croix gammée se souvient l'ancien soldat. A 18 ans il est enrolé dans les troupes aéroportée, il passe son brevet de saut en accéléré (3 semaines au lieu de six mois), puis est formé aux techniques du génie militaire. Au début du mois de juin 1944, le IIe Fallschirmjäger Korps du général Meindl est stationnée à Landerneau en Bretagne. Aussitôt après l'annonce du débarquement allié, l'unité doit immédiatement faire mouvement sur la Normandie, elle part à pied et arrive à Saint-Lô au terme d'une marche épuisante de près de 320 kilomètres.

  Après plusieurs semaines de combats, Johannes Börner se retrouve avec une dizaine de milliers de ses compatriotes encerclé dans la poche de Falaise, dont il gardera des visions d'horreurs qui hanteront ses nuits pendant des années. Capturé par les Canadiens le 21 août 1944 à Saint-Lambert-sur-Dive, en essayant de s'échapper du "Chaudron", il sera conduit dans un premier camp de prisonniers près de Bayeux, avant d'être envoyé dans celui de Fleury-sur-Orne dans les environs de Caen. Libéré en 1947, son père lui demande de ne pas rentrer à Leiptzig passé dans le giron soviétique après la guerre. Johannes décide de rester en Normandie, il commence par travailler dans une ferme, puis part à Paris pour apprendre la cuisine. A son retour en 1952, avec son épouse, une normande, il ouvre "le Chateaubriant", son restaurant à Ouistreham qu'il tient jusqu'en 1998. Il est naturalisé français en 1956.

  Plus tard Johannes Börner, va faire la connaissance d'un Français, Léon Gautier, ancien des commandos Kieffer qui avait débarqué le 6 juin 1944 à Ouistreham, devenu conservateur du musée du N°4 Commando de la ville. Pourtant voisins pendant de nombreuses années, les deux vétérans ne se sont jamais parlé, puis au fil du temps ils ont commencer à se connaitre et une franche amitié s'est developpée entre les deux hommes ennemis d'hier. Lors du 70e anniversaire du D-Day, Johannes Börner 88 ans et Léon Gautier 93 ans se sont rendus ensemble pour les commémorations sur Sword Beach.

sans-titre

Johannes Börner. (Source photographique bild.de)

JH

Johannes (2e à gauche au premier rang). (souce bild.de)

johannes

Johannes Börner actuellement. (source bild.de)

32331be6-0442-4eca-9a2d-115fa9568d0c-280x420

Léon Gautier (à gauche) ex commando Kieffer et Johannes Börner lors des commémorations du 70e anniversaire du débarquement. (source theguardian.com)