Fils d'un hôtelier bavarois Josef Sepp Dietrich est né le 28 mai 1892, à Hawangen, dans le district de Memmingen. Sa famille le pousse à reprendre le restaurant familial, mais il refuse et s'engage dans l'armée au 4e régiment royal d'artillerie bavarois en 1911. Muté dans le 6e régiment d'artillerie bavarois il part au front en 1914, puis demande son transfert dans une autre unité, suite à divers conflits. Il rejoint alors le 8e régiment, mais demande d'être muté dans le 13e bataillon bavarois des blindés d'assaut. Il termine la première guerre mondiale au grade d'adjudant décoré des Croix de fer 1ere et 2e classe et l'insigne d'argent des blindés. A sa démobilisation il entre aussitôt dans l'unité Oberland, un corps franc, pour combattre les Polonais en Haute-Silésie en 1920.

  Rendu à la vie civile Josef Sepp Dietrich s'essait à divers métiers, en restant toujours membre du corps franc Oberland, et participe activement à sa transformation en ligue. Bien qu'il ne soit pas encore adhérant au Parti nazi, il prend part à la tentative du putsch manqué dans la soirée du 8 novembre 1923 à la brasserie Bürgerbräukeller de Munich. De ce fait il est considéré comme un nazi de la première heure, et fait partie du cercle restreint des Kampfgenossen (Camarade de combat) par Hitler. Il entre officiellement au Parti nazi en 1926, après la levée de l'interdiction de celui-ci. Très rapidement Sepp Dietrich va gravir les échelons dans la hiérarchie SS. En août 1928 il est nommé Sturmbannführer (major), l'année suivante Sepp Dietrich est élevé au grade de Standartenführer ( colonel) et prend la tête de la SS bavaroise. En 1930 il est nommé Oberführer ( grade équivalent entre colonel et général de brigade), il est également élu député de Bavière au Reichstag et devient membre de la garde rapprochée d'Adolf Hitler. En 1931 il est promu Brigadeführer (qui est le premier grade d'officier général).

  En 1932, Dietrich obtient le commandement du SS-Begleit-Kommando Der Fûhrer, la garde rapprochée d'Hitler. au grade de Gruppenführer ( équivalent à generalleutenant dans la Wehrmacht). Lorsque Hitler est élu chancelier du Reich en 1933, il est chargé de former une troupe militarisée, le SS-Stabwache, une garde SS d'état-major devant assurer la protection de la chancellerie et embryon de la future Waffen SS (SS en armes). Elle prend le nom de Leibstandarte SS Adolf Hitler. Le 30 juin 1934, à la tête de la Leibstandarte, il participe à la Nuit des Longs Couteaux (arrestation des membres des SA) et commande personnellement les peletons d'éxécution à Munich, dans la cour de la prison de Stadelheim, et fournit également à Reinhard Heydrich 18 hommes de main pour les éxécutions de Berlin. Il est mommé Obergruppenführer (général) le 1er juillet 1934.

  Le 7 mars 1936, la Leibstandarte SS Adolf Hitler est à la tête des troupes qui entrent en Rhénanie et en 1938 elle participe à l'Anchluss (annexion de l'Autriche), l'unité est ensuite intégrée au XVIe corps d'armé blindé du général Heinz Guderian. A l'entrée en guerre le 1er septembre 1939, la Leibstandarte entre en Pologne et Sepp Dietrich reçoit une nouvelle fois les Croix de fer 1ere et 2e classe. En juin 1940, l'unité prend part à l'invasion des Pays-Bas, de la Belgique et de la France. Au cours de ces campagnes elle fait très peu de prisonniers et en éxécute même un certain nombre, notamment 13 captifs français du 110e régiment d'infanterie à Houlles dans le Pas-de-Calais, le 26 mai 1940, ainsi que 85 britanniques et un 1 français le 28 août 1940, à Esquelbecq route de Wormhout. L'officier est toujours en tête de ses troupes, faisant le coup de feu comme un simple soldat et reçoit la Croix de chevalier de la Croix de fer le 4 juillet 1940. Il séjournera ensuite à Metz où il reconstitue à patir d'août 1940, la 1ere division SS. Le 7 septembre 1940 il acceuil le Reichsführer SS Heinrich Himmler, au fort de Plappeville, sur les hauteurs de Metz, lors de la cérémonie de remise du nouvel étendard de la division. Le 26 décembre 1940, toujours à Metz, Sepp Dietrich et ses officiers reçoivent la visite d'Adolf Hitler, prouvant une nouvelle fois l'attachement du leader nazi à cette unité d'élite.

  Diétrich part en février 1941 pour les Balkans, il se bat en Yougoslavie à partir d'avril 1941. Il participera également à l'attaque contre la Russie, dès juin 1941. Il est décoré des feuilles de chêne en janvier 1942 et les épées en mars 1943. Par la suite il quitte la leibstandarte remplacé par Theodor Wisch, pour le commandement du 1er SS-Panzerkorps qui regroupe: la 1ere Division Leibstandarte SS Adolf Hitler, la 12e SS Panzerdivision Hitlerjugend,la 2e division de la Wehrmacht et la 17e Division SS Götz Von Berlichingen. Sur le front de l'Est il se rend coupable d'atrocités, notamment en Ukraine où des villages sont incendiés et des civils soupçonnés de ravitailler des partisans sont éxécutés en masse. Il est également suspecté d'avoir ordonné l'éxécution de prisonniers de guerre. Affecté ensuite sur le front de l'Ouest. Il participe aux combats en Normandie, dans la plaine de Caen contre les forces britanniques, où il passe le plus clair de son temps en première ligne, laissant la gestion tactique à son chef d'état-major. En août 1944 Josef Dietrich est promu Oberstgruppenführer (équivalent à Generaloberst dans la Wehrmacht), le grade le plus élevé de général, et ajoute le brillant à sa Croix de chevalier le 8 août 1944.

  Après le retrait de Normandie, Dietrich se voit chargé de constituer une grande force blindée derrière la ligne Siegfried, cette importante unité prendra le nom de 6e Panzer Armee, futur fer de lance de l'offensive des Ardennes. Pendant cette campagne il aura sous ses ordres le Kampfgruppe Joachim Peiper coupable du massacre de 85 prisonniers américains à Baugnez en Belgique. Fin janvier 1945 Sepp Dietrich reçoit l'ordre de regagner la Hongrie et organiser une offensive entre les lacs Balaton, au sud, et Valencze, au nord, afin de dégager les forces allemandes encerclées par les Soviétiques et les Roumains à Budapest. L'attaque sera un échec, Dietrich prend la décision de retirer ses troupes, plutôt que de les voir anéanties. Ensuite il défend Vienne, mais doit encore une fois reculer devant le rouleau compresseur Soviétique. Peu après Hitler fulmine et entreprend pendant un temps de le rétrograder comme simple soldat et lui retirer toutes ses décorations, mais se contente de le priver ainsi que toutes les troupes SS concernées dans les combats en Hongrie: 1ere Pz-Div "Leibstandarte Adolf Hitler", 2eme Pz-Div "Das Reich" et 12eme Pz-Div "Htlerjugend" de leur brassard honorifiques distinctifs.

  L'Oberstgruppenführer Sepp Dietrich est capturé le 11 mai 1945. En 1946, il est condamné à la prison à perpétuité par le tribunal militaire international de Dachau, notamment pour l'éxécution des prisonniers britanniques de Wormhout en 1940 et celle des 85 GI's américains de Baugnez en décembre 1944, près de Malmédy. Son procès va souffrir de remises en cause de certaines phases de l'instruction, et le général américain Lucius Clay va réduire sa peine à 20 ans de prison. Il ne fera que 10 ans et sort de détention en 1956 en pleine guerre froide. Suite aux remous suscités par le sénateur américain Joseph McCarthy au sujet du procès du massacre de Malmedy, les autorités allemandes décident de l'arrêter de suite pour le juger pour sa contribution à la Nuit des Longs Couteaux, il écope de 19 mois de détention en 1957. Il sort de prison définitivement en 1959, sans que les demandes d'extradition vers l'URSS et la Roumanie n'aient jamais été satisfaites. Joseph Sepp Dietrich, meurt à 74 ans le 21 avril 1966 à Ludwigsburg.

Bundesarchiv_Bild_183-J06632,_Sepp_Dietrich

Josef Sepp Dietrich (1892 - 1966). (Bundesarchiv)

ssobergruppenfhrerjosep

Nuremberg 1937. (Bundesarchiv)

Bundesarchiv_Bild_183-C05557,_Berlin,_Sepp_Dietrich,_Hitler,_Heinrich_Himmler

De gauche à droite Sepp Dietrich, Adolf Hitler et Heinrich Himmler en 1937. (Bundesarchiv)

josephdietrichinponiend

L'officier remet des décorations aux soldats de la division en 1940. (Bundesarchiv)

11946_114072380443

(Bundesarchiv).

Dietrich02

Sur le front de l'Est. (Bundesarchiv)

josephdietrichcongeorgv

Avril 1941, avec le général Georg Ritter von Hengl. (Bundesarchiv)

tumblr_n5mvxhmjko1r3eyedo1_500

Le feldmarechal Erwin Rommel et Sepp Dietrich. (Bundesarchiv)

5026172263_2b8708fd3b

Sepp Dietrich sur la terrasse de la résidence d'Adolf Hitler dans les Alpes bavaroises. (Bundesarchiv)

Bundesarchiv_Bild_183-J28625,_Sepp_Dietrich

Le général avec ses troupes en 1945. (Bundesarchiv)

Baugnez11

14 janvier 1945, l'armée américaine découvre les éxactions commisent par les troupes allemandes le 17 décembre. Près de Malmedy durant la Bataille des Ardennes, des troupes américaines, principalement composées d'éléments du 285e bataillon d'observation d'artillerie de la 7th US Armoured Division en route pour Saint Vith, sont capturées par le Kampfgruppe de Joachim Peiper, de la 2e SS-Pz-Div "Das Reich". Conduits à l'écart du carrefour, les Allemands ouvrent le feu sur les prisonniers désarmés. Sur les 120 soldats présents, 85 tombent sous les balles, les blessés étant achevés, certains parviennent à s'enfuir et pourront témoigner au cours du procès de 1946. (NOAA / Public Domain)

6031453517_42604537c5_z

Photo d'identification lors de son internement. (US Army Signal Corps)