Cette opération a pour but principal de fixer les forces allemandes (surtout les blindées) dans le secteur de Caen pour faciliter l'opération américaine "Cobra". La mission est confiée au 2nd Corps canadien du général Guy Simmonds, qui va se retrouver confronter au 1er SS-Panzerkorps sous les ordres du général Sepp Dietrich. Depuis la mi-juin Montgomery a lancé plusieures offensives dans le but d'enlever Caen mais celles-ci ont toutes échouées. Même après la prise de la ville, les plages anglo-canadiennes restent sous le feu de l'artillerie allemande. Très contrarié par ses actions couteuses en vies humaines, le commandant en chef des forces alliées, le général Eisenhower, va rencontrer Montgomery le 20 juillet, et le ton sera plutôt houleux, le général en chef va jusqu'à demander au Premier ministre Winston Churchill, l'éviction du général britannique le 23 juillet.

  Suite à cette visite, Montgomery rédige une circulaire dans laquelle il dit: << Nous devons améliorer et conserver sans faiblir    la position déjà bonne que nous occupons sur le flanc Est et nous tenir prêts à passer à l'action de ce côté là >>. Il demande à son état-major de planifier une opération de grande envergure afin de percer le front à l'Est, là où il est le plus faible, le long de la côte, à travers les marais de la Dives, en direction de la Seine face au 86e Corps allemand  se composant uniquement de trois divisions d'infanterie stationnaires qui n'ont pas toujours combattu. C'est dans cet opitique que la 1st armée canadienne est renforcée et la répartition des unités britanniques et canadiennes sur le front réorganisée.

    Cependant son action va avorter, après que le général Bradley planifiant l'opération "Cobra" demande une action équilibrante en direction de Falaise à Montgomery qui doit abandonner son projet de percer pour mettre sur pied l'opération "Spring" qui a juste pour but de fixer le maximum de divisions blindées allemandes autour de Caen. Même si Eisenhower est dans l'attente d'une action de grande envergure sur Falaise, Montgomery laisse le soin au général Guy Simmonds de planifier uniquement une opération de fixation, avec éventuellement l'exploitation d'une percée si l'occasion se présente. Guy Simmonds déclara plus tard avoir compris qu'il s'agissait simplement d'une << "diversion" afin  d'occuper l'ennemi pendant que l'offensive principale se déroulerait sur le front américain. Mais il ne pouvait pas être question de donner cours à cette interprétation, et si elle fut bien comprise aux niveaux supérieurs, les commandants de divisions n'en furent pas mis au courant >>.

FORCES EN PRESENCE:

  Face aux Anglo-Canadiens, les Allemands ont réorganisés leurs forces. Le feldmarechal Hans Günther von Kluge remplace depuis le début juillet le feldmarechal Gerd von Rundstedt, relevé de ses fonctions à l'état-major du front Ouest, pour avoir à la question du feld-marechal Wilhelm Keitel de l'OKW (commandement suprême des forces armées allemandes) << Que faut-il faire ? >>   répondu  << La paix >>. Von Kluge remplace également Rommel, à la tête du Groupe d'armée B, depuis le 17 juillet date à laquelle il fut blessé dans le mitraillage de sa voiture. La 7e armée allemande commandée par le génral SS Paul Hausser et le 5e Groupe Panzer Ouest sous les ordres du général SS Henrich Eberbach. Le 86e Corps allemand quant à lui est positionné sur le flanc face au 1st Corps britannique au Sud de Caen,  le 1er SS Panzerkorps qui fait  face au 2nd Corps canadien, le 2e SS Panzerkorps avec le XLVII korps face à la 2nd armée britannique. Il faut noter que la 7e armée allemande et le 5e Groupe Panzer Ouest, relèvent directement de la Wehrmacht, mais sont commandés par deux généraux SS. Depuis l'attentat du 20 juillet contre sa personne, Hitler ne fait plus confiance à certains généraux de la Wehrmacht presque tous issus de la vieille noblesse germanique et les remplacent par des officiers SS qu'il juge plus loyaux. L'opération "Spring" ne concerne que le 2nd Corps canadien et le 1er SS- Pazerkorps.

 

   A l'Ouest de la route de Caen à Falaise entre cette route et l'Orne, le front d'environ 4km est tenu par la 2nd division d'infanterie  canadienne du major-général Charles Foulkes, récemment arrivées ces troupes n'ont pas encore l'expérience du combat. A l'Est entre la route Caen/Falaise et celle de Caen/Mézidon-Canon, le front d'environ 7km est sous le contrôle de la 3rd division d'infanterie canadienne du major-général Rodney Keller. Ses hommes quant à eux sont particulièrement bien aguérries. Sur les arrières de la 2nd division ont retrouve la 2nd Armoured Brigade canadienne sous les ordres du général de brigade R A Wyman. Derrière la 3nd division se positionne la 7th Armoured Division britannique (les fameux Rats du Désert) du général  Gérald L. Verney, détachée du 1st Corps du général Crocker. La division blindée des Guards sous les ordres du général Allan HS Adair se trouve en réserve dans les faubourgs Sud de Caen près d'Ifs. Ces troupes de blindées possèdent tous une solide expérience des combats qu'elles ont acquisent dans les combats que se soit en Afrique ou en Italie.

   Montgomery offre au général Guy Simmonds et son 2nd Corps d'ouvrir la voie vers Falaise. Simmonds mobilise pour la 2nd division d'infanterie : le Royal Regiment of Canada et le Royal Hamilton Light Infantry de la 4th brigade, le Black Watch, le régiment de Maisonneuve et le Calgary Highlanders pour la 5th brigade, le    Queen's Own Cameron Highlanders of Canada pour la 6th brigade. Pour la 3rd division d'infanterie : le North Nova Scotia Highlanders et le Stormont Dundas and Glengarry Highlanders de la 9e brigade.    Tout celà représente presque une division avec un effectif de 8 bataillons d'environ 4000 hommes et gradés.  Trois bataillons de blindés sont placés en appui : le 1st et 5th Royal Tank  régiment (RTR), provenant de la 7th DB / 22nd brigade détachée du 1st Corps britannique et de la 1st armée canadienne, ainsi que le Squadron B du Fort Garry Horse et les escadrons B et C  du 1st Hussards de la 2nd brigade blindée canadienne, soit un total de 61 chars et 11 blindés légers. Simmonds place la division blindée des Guards en réserve pour pouvoir exploiter les  opportunitées si il y a lieu. Les autres brigades peuvent intervenir en cas de besoin, il dispose également de l'appui feu indirect de l'artillerie de campagne divisionnaire et de l'artillerie royale du groupe d'armée.

   En face le général Sepp Dietrich du 1er SS Panzerkorps prend en charge le front au Sud de Caen de l'Orne à la route de Mézidon-Canon  sur environ 15km de longueur. A l'Ouest entre l'Orne et la route Caen/Falaise, la 272e division d'infanterie sous les ordres du général Frederich August Schack tient  un front d'environ 4km. Cette unité comme la majeure partie des division portant le numéro "270" se compose d'éléments allemands vétérans et d'enrôlés russes ou polonais. Elle à déjà connu le feu lors de l'opération "Atlantic" seulement quelques jours avant le déclenchement de "Spring". La 272e DI possède trois régiments de grenadiers un bataillon de fusiliers et un bataillon de chasseur de chars équipé d'antichars propulsés de 75mm. De plus son artillerie est encore intacte.

   Au centre de route Caen/Falaise à celle de Caen/Mézidon-Canon, se trouve la 1er SS PzDiv "Leibstandarte Adolf Hitler" commandée par le  général de division Theodor Wisch sur un front d'environ 7km. Cette division de Panzer est la meilleure déployée en Normandie elle connait bien le combat puisqu'elle à déjà participer à plusieures campagnes: Plogne, France, Grèce et Russie. Elle aligne deux bataillons de chars, un de Panthers l'autre de Panzer IV et six bataillons d'infanterie montée avec des véhicules semi-blindés, dont un bataillon de Stumgeschutz III et un de Panzerjäger avec une compagnie équipée de Jagdpanzers IV redoutables. La 1ere SS PzDiv sera renforcée d'un bataillon indépendant  de Tigre, le 101e bataillon de chars SS. La 272e division et la 1ere SS PzDiv recoivent l'appui de l'artillerie du 1er SS Panzerkorps qui vient d'être renforcée par la 8e brigade de Werfer (Nebelwerfer).

  A l'Est de la route Caen/Mézidon-Canon, est placée la 12e SS PzDiv "Hitlerjugend" commandée par le général de brigade SS Kurt Meyer occupant un front d'environ 4km. Sur les hauteurs de la rive Ouest de l'Orne se trouve la 10e SS PzDiv " Frundsberg" sous les ordres du général de corps d'armée Heinz Harmel.En arrière de la 272e division, le long de la vallée de la Laize, se trouve la 2e Panzerdivision du généralleutenant Heinrich Freiherr von  Lüttwitz (Wehrmacht). la 9e SS PzDiv " Hohenstaufen" du SS-Brigadeführer Sylvester Stadler est placée sur l'arrière de la 1ere SS-PzDiv et la 116e Panzerdivision du général Gerhard von Schwerin (Wehrmacht) est en réserve de la 12e SS-PzDiv.

 

            Monty_et_Simonds

20 juillet réunion au QG du 2nd Corps canadien en Normandie. Montgomery (3e à droite) confèrant avec un groupe d'officiers, dont Guy Simmods (2e à droite). (Photo Lt Donald I. Grant National Archives Canada).

 

                        v3_c6_s03_ss04_02

                                             Général Guy Granville Simmonds.

 

                                     II_Canadian_Corps_formation_patch

                                                      Badge du 2nd Corps canadien.

 

                                  VK

Feldmarechal Hans Gunther von Kluge, remplaçant Rommel à la tête du groupe d'armée B. (Bundesarchiv).

 

                             Normandie_24_juil_1944

 

                       Paul%20Hausser

                      Général SS Paul Hausser commandant la 7e armée allemande. (Bundesarchiv).

 

                                                   2_Canadian_Infantry_Division_patch

                                              Badge de la 2nd Infantry Division canadienne.

 

                           423px-Bundesarchiv_Bild_146-1976-096-08,_Heinrich_Eberbach

        Général Heinrich Eberbach commandant le 5e Groupe Panzer Ouest. (Bundesarchiv).

 

                            harmel_1

   SS-Brigadeführer Heinz Harmel commandant la 10e SS-PzDiv " Frundsberg ". (Bundesarchiv).

 

                                             200px-Abzeichen_Deutsche_7_Armee_1944_svg

                                                    7e armée allemande.

 

                               428px-Bundesarchiv_Bild_183-J06632-_Sepp_Dietrich

        Josef "Sepp" Dietrich commandant le 1er SS-Panzerkorps. 'Bundesarchiv).

 

                        v3_c6_s04_ss07_02

                                Général Harry Crerar commandant la 1st armée canadienne.