Activée pour la première fois en janvier 1918 elle est formée au Camp Fremont en Californie, la division est déployée en France à partir de septembre 1918, mais arrive trop tard pour combattre. Après la guerre elle fait partie des forces d'occupation de l'Allemagne, puis regagne les Etats-Unis où elle est dissoute en janvier 1919. Réactivée de nouveau en juillet 1940 à Fort Jackson en Caroline-du-Sud, elle participe en septembre 1941 à des manoeuvres avec la 1st Army. Après l'attaque de Pearl Harbor la 8th ID est chargée de patrouiller le long des côtes américaines de la Caroline-du-Nord à la Floride, en mars 1942 elle retourne à Fort Jackson pour terminer son entrainement. En septembre de la même année, la 8th Division part pour le Tennessee prendre part à des manoeuvres sous le contrôle de 2nd Army, avant d'être stationnée à Fort Leonard Wood où ses effectifs sont complétés. En mars 1943, la division effectue des manoeuvres dans le désert d'Arizona pendant six mois, puis retourne à Camp Forrest dans le Tennessee. La 8th ID quitte les Etats-Unis en décembre 1943 pour l'Irlande du Nord où elle reprend les entrainements.

  Le 4 juillet 1944, la division débarque en Normandie sur la plage d'Utah, elle est placée sous l'autorité du VIIIe Corps US. Le 9 juillet elle relève la 79th ID à la Haye-du-Puits, le même jour le commandant en second le brigadier Général Nelson M. Walker est grièvement blessé dans ce secteur, il décède le lendemain. La division poursuit son avance en direction de la rivière Ay. Pendant sa progression en direction de l'Ay, les 28th et 121st régiments d'infanterie livrent d'âpres combats et souffrent de lourdes pertes. Le 14 juillet ils parviennent enfin à prendre pied sur la rive nord de la rivière et tiennent le secteur malgrè de violentes contre-attaques allemandes. Engagée dans l'opération Cobra, la 8th ID est chargée d'établir une tête de pont entre le sud de l'Ay et la ligne de chemin de fer Lessay-Periers. Le 26 juillet, le 28th IR part à l'assaut mais échoue, une autre attaque parvient à percer les défenses ennemies, de la 7e armée allemande qui commence son replit.

  Le 8 août elle libère Rennes, puis Brest et la presqu'île de Crozon en septembre. Après avoir traversé la France d'Ouest en Est, la division se retrouve au Luxembourg à la frontière allemande et le 20 novembre elle est engagée dans la Bataille de la forêt de Hürtgen, elle libère Hürtgen le 28 novembre et Brandebourg, le 3 décembre avant de progresser jusqu'à la rivière Roer, qu'elle traverse le 23 février 1945. La division libère Düren le 25 et le canal de l'Erft le 28 février, elle atteint le Rhin près de Rodenkirchen le 7 mars et maintien ses positions le long du fleuve jusqu'à Cologne. Au début du mois de mars 1945, la 8th ID avait avancé jusqu'en Rhénanie. Début avril, la division apporte sa contibution dans le Nord-Ouest à la destruction des forces allemandes retanchées dans la Poche de la Ruhr, mission qu'elle accompli avec succès le 17 avril. Chargée de sécuriser la zone sous le contrôle de 2nd British Army, la 8th ID traverse l'Elbe le 1er mai puis libère Schwerin. Le 2 mai 1945 la division avance vers le nord de l'Allemagne et rencontre le camp de concentration de Neuegamme et celui d'extermination de Wöbbelin, près de la ville de Ludwigslust. Ce camp avait été établi par les SS en février 1945, pour y transférer les prisonniers des autres camps de la mort qui avaient été évacués pour prévenir de leur libération par les forces alliées. A Wöbbelin il y avait environ 5 000 prisonniers, donc beaucoup souffraient d'inanition et de maladies. Les conditions hygiéniques du camp étaient déplorables. Lorsque la 8th ID et la 82nd Airborne Division sont arrivées, il n'y avait que de petites quantités d'eau et de nourriture et les Américains se sont vite rendus compte que pour survivre certains prisonniers avaient recouru au cannibalisme. Dans la semaine qui suivi sa libération, plus de 200 prisonniers sont morts et dans ces circonstances les Américains ont ordonnés aux habitants de Ludwigslust de venir visiter le camp et enterrer les morts. Elle rentre aux USA en juillet 1945 puis inactivée le 20 novembre.

  Après la guerre la division à été transférée en Allemagne de l'Ouest et restera stationnée à la Caserne de Bad Kreuznach jusqu'à ce qu'elle soit désactivée le 17 janvier 1992. La 8th Infantry Division à été reconnue comme une unité libératrice par le Centre d'Histoire Militaire de l'armée américaine et le Musée du Mémorial Américain de l'Holocauste en 1988. La division aura effectué 266 jours de combats et gagnée 5 citations. Certains de ses soldats auront été récompensés de 3 Medal of Honor ( à titre posthume), 3 Distinguished Service Cross, 33 Distinguished Service Medal, 2 Silver Star, 768 Legion of Merit, 12 Distinguished Flying Cross, 2 Soldier's Medal, 24 Bronze Star Medal et 2874 Achevement Medal.

                       437px-8th_Infantry_Division_patch_svg

                            Insigne divisionnaire. (HiB2Bornot2B / PD-USGOV-MILITARY-ARMY).

                                          DonaldStroh

  Major-General Donald A. Stroh commandant la 8th Infantry Division de juillet 1944 à décembre 1944.

                  80482

                  Eléments de la 8th ID à couvert d'une haie en Belgique en septembre 1944.

                  wp14544e22

                  Photo prise après la libération du camp d'extermination de Wöbbelin en 1945.

                                                           prussman

Le Private First Class Ernest Prussman du 13e régiment d'infanterie tué dans le secteur de Brest. Pour courage exemplaire face à l'ennemi il recevra la Medal of Honor à titre posthume.

 

                  welcome%20home

        Des soldats de la 8th ID revenant aux Etats-Unis exibant fièrement leurs faits d'armes.