Originaire de New-York, Harold Baumgarten avait 19 ans en 1944. Il n'oublia jamais ce 6 juin, où il débarque sur Omaha Beach peu après 6h30 sur le secteur Charlie, face à Vierville-sur-Mer. Lorsqu'il sort de l'embarcation les portes de l'enfer s'ouvrent devant lui, presque tous ceux qui étaient avec lui sont tués. Tenant son fusil au-dessus de sa tête, pataugeant avec de l'eau jusqu'aux épaules Harold lutte pour avancer, une première balle à la bonne idée de frapper son fusil au niveau du chargeur, il va se casser en deux au premier coup de feu. Alors que la marée monte, le jeune GI est blessé une première fois, un obus de mortier explose devant lui, un éclat le touche sous l'oeil gauche lui arrache la joue, les gencives et des dents et lui perfore le palais. Trouvant refuge derrière la digue dans un endroit moins exposé, Harold Baumgarten reçoit les premiers soins par un médic qui lui injecte de la morphine pour calmer sa douleur. Il est de nouveau légèrement blessé à la tête en trainant un soldat blessé à l'abri, des éclats ayant frapper son casque.

  Harold Baumgarten et un petit groupe de blessés encore valides vont pousser jusqu'à Grandcamp, en chemin ils vont éliminer à la grenade un groupe d'Allemands caché dans une tranchée. Alors que les "éclopés" traversent la route Vierville-Grandcamp, Harold est encore une fois touché au pied par une balle. Il s'arrête un instant pour soupoudrer sa blessure avec de la sulfamide, avant de repartir en boitant. Totalement seuls les hommes blessés qui ne sont plus que 7 sont épuisés et en fin d'après-midi vont tenter de se reposer. Alors que la nuit tombe, des obus pleuvent, les sept hommes retraversent la route, mais sont cueillis par une rafale de mirtrailleuse. Harold est blessé une quatrième fois, à la lèvre gauche perdant encore des dents, il s'écroule dans un fossé ou gisent les corps des autres soldats morts ou agonisants. Dans la nuit il s'administre ses dernières doses de morphine, attendant la mort qu'il sent proche. Il fini par être retrouvé aux premières lueurs de l'aube à moitié mort par une ambulance américaine qui passe par-là. Conduit  jusqu'à la plage, Baumgarten après des soins sommaires attend allongé sur un brancard son évacuation. Pourtant ses tribulations ne sont pas encore terminées, il va être blessé une cinquième fois à un genou par un sniper ennemi. Arrivé en Grande-Bretagne, l'état d'Harold va nécessiter près d'une vingtaine d'opérations chirurgicales, après la guerre le jeune homme reprend ses études et deviendra médecin. Il a également publié un livre intitulé: D-Day Survivor.

13121215

Harold Baumgarten avant le débarquement. (jacksonville.com)

XXX_D-Day_-Florida-130949-7744

L'ancien soldat présentant son autobiographie. (usatoday.com)

HalBaumgarten

Harold Baumgarten en Normandie pour les 70 ans du Jour J. (theliberator.be)