Depuis le 8 juin, le sort s'acharne sur le général Montgomery, toutes les offensives qu'il a lancé pour prendre Caen ont    toutes échouées. Certes Charnwood, la dernière en date a permit de s'emparer de la partie Sud de la ville, mais les quartiers Nords sont encore tenus par les Allemands. Monty décide de monter une grosse opération avec des moyens considérables visant à dégager Caen grâce à une percée à l'Est de la ville, par une attaque massive de blindés. Cette dernière est baptisée    Goodwood, en référence à un champ de course hyppique britannique. L'opération est prévue pour le 18 juillet au matin.

PLAN DE L'OFFENSIVE:

Tiré d'un journal de marche.

  <

   b) la 51st Highland Division s'emparera de Collombelles.

   c) la 2nd Canadian Division franchira l'Orne pour établir une tête de pont au faubourg de Vaucelles et à Giberville.

   d) la 3rd British Division devra capturer Touffréville, Sannerville, Barneville et Emiéville en descendant plein Sud par le chemin d'Escoville et attaquant depuis l'Est pour protéger le flanc gauche du 8e Corps.

   e) le 8e Corps doit dominer et détruire toutes forces blindées ennemies dans la région de Bourguébus, Vimont, Bretteville-sur-Laize.

   I- 11th Armoured Division:

   La 29th Armoured Brigade doit avancer jusqu'au secteur de Cagny, en passant à l'Est de Cuverville et Demouville, qui doiventêtre capturés par la 159th Brigade. Laissant derrière elle un régiment blindé, la 11th Armoured Division doit s'établir dans le périmètre incluant Bras, Rocquancourt, la ferme de Beauvoir et excluant Fontenay-le-Marmion.

   II- La Guards Armoured Division doit avancer derrière la la 29th Armoured Brigade jusqu'au secteur de Cagny, puis capturer la zone de Vimont en passant en tête.

   III- La 7th Armoured Division avancera derrière la Guards via Cagny et Soliers pour se rendre maître de la zone la Hogue, une région boisée au Nord-Est de Secqueville, Saint-Aignan de Cramesnil, Garcelles, Secqueville. >>.

  Dans le secteur de l'Orne les Allemands ont établi trois lignes de défenses successives, facent aux Britanniques. Au Nord-Est de Caen, se trouve la 16e Lufftwaffen Feld-division, renforcée par le Panzerjäger Abteilung 1053. Vient ensuite la 21e Panzerdivision, avec le Kampfgruppe Luck à Vaucelles et le Panzer-Abteilung 503 ( avec 36 chars Tigre I et II) près de Troarn. De nombreux canons antichars se trouvent derrière ces deux unités, sur la crète de Bourguébus: 18 Pak 40 de75mm, 12 canons russes de 76,2mm et 112 canons de 88mm, qui servent aussi bien comme Flak que dans la défense antichars. La troisième lignes est tenue par la 1ere SS-Panzerdivision épaulée par deux brigades de NebelWerfer,  possèdant au moins  270 lanceurs chacune. Les 346e et 272e ID, complètent l'effectif, soit un total de :

   * 40 000 hommes,

   * 210 Panzer ( dont 45 Tigre, 85 Panther ) et Sturmgeschütze.

  En face Montgomery dispose pour Goodwood d'un effectif nettement supérieur:

   * 61 000 hommes.

   * 850 chars, sans oublier ceux des Armoured Brigades indépendantes tenues en réserve, mais qui ne seront pas engagés pour Goodwood.

  Le 15 juillet dans la nuit les 12nd et 30th Corps attaquent à l'Ouest de Caen, afin de laisser croire aux Allemands que l'attaque massive viendrait de là. En fait il s'agit d'opérations à objectifs limités, où quelques villages sont capturés à différentes hauteurs, pour possèder des lignes de départ intéressentes au cas ou le front serait rompu plus à l'Est et que l'exploitation du succès deviendrait possible sur un vaste front. Dans la nuit du 15 juillet  jusqu'au déclenchement de Goodwood, les deux Corps se battent avec tenacité, faisant face à une résistance  allemande déterminée et aggressive. Lorsqu'une position est prise, des contre-attaques allemandes délogent souvent les Britanniques du terrain conquis. Sur le front du 12nd Corps, les villages de Bougy et Gravus sont pris par la 15th Division, en revanche les troupes qui pénètres dans Esquay en sont chassées après plusieurs contre-attaques allemandes. A leur droite, la 53rd Division prend Cahier, mais là-aussi les contre-attaques sont puissantes et la position est maintenue à grand-peine.

  A l'ouest sur le front du 30th Corps, les gains sont encore plus minimes. La 59th Division attaque le village de Haut-les-Forges et s'en empare, mais ne peut poursuivre plus en avant. La 49th Division qui a pour objectif le village de Noyers, lance assaut sur assaut, mais ne parvient pas à briser la résistance de la 277e ID allemande. Les Britanniques ne parviennent qu'à s'emparer de la gare et de la cote 126, à côté. La même 49th Division met deux jours à s'emparer du village  de Vendes, au prix de lourdes pertes, contre la 276e ID, récemment arrivée sur le front et soutenue par des chars de la 2e SS-Panzerdivision . La 50th Division prend possession du village de Hottot, qui lui résistait depuis un mois. Les résultats de cette diversion n'ont rien d'impressionnant en ce qui concerne les gains territoriaux: quelques villages seulement ont été pris souvent de justesse et les pertes britanniques s'élèvent à 3 500 hommes. Du point de vue stratégique, les Allemands n'ont pas vraiment cru à une offenssive massive dans ce secteur, mais la violence des combats les ont forcés à maintenir en ligne deux Panzerdivisions la 10e et la 2e, deux unités qui devaient partir en réserve pour former une force d'intervention mobile pour parer à toute éventualité. De plus cette diversion à permit aux Britanniques de forcer 9e division SS-Hohenstauffen à prendre part aux combats, alors qu'elle venait d'être placée en reserve.

   Le 16 juillet les troupes sont misent au courant de l'imminence de l'offenssive et les mouvements pour rejoindre les lignes de départs débutent vers 21h30 à la faveur de la nuit tombante, pour éviter d'éveiller les soupçons des Allemands. Mais l'effet de surprise ne sera qu'à moitié atteint. Ils le seront plus sous le bombardement aérien, que sur la date et l'endroit de l'assaut. Un rapport des services de renseignements allemands daté du 15 juillet, indique que des reconnaissances aériennes au-dessus de la tête de pont, ont permis de mettre en évidence que le commadement ennemi était sur le point de lancer une opération majeure au-delà de l'Orne vers le Sud-Est à partir du 17 juillet.

 

                         Dempsey

Général sir Christopher Miles Dempsey créateur du plan de Goodwood qui reçut l'approbation du maréchal Montgomery.

 

                   800px-Bataille_de_Caen

                     Le terrain gagné par les différentes opérations de Montgomery depuis le 8 juin.

 

                       royal welsh fusiliers

A l'approche de la bataille un fantassin du Royal Welsh Fusiliers vérifie le bon fonctionnement de son Lee-Enfield. (IWM).

 

                 chef de char

La veille de l'opération Goodwood ce chef de charse rase. Il semble qu'un plan de l'assaut soit placé devant lui.

 

                    churchill

                 Deux tankistes profitent d'un moment de répit pour nettoyer le canon de leur Churchill.

 

                    Carte-des-ponts

Plan des 3 ponts de franchissement du canal de l'Orne. C'est par là que passeront les unités pour se rendre sur le champs de bataille. Du Nord au Sud  la route Rat puis Palm sur la rive orientale avec les ponts York pour la 7th Armoured Division. La route Cat puis Holly avec les ponts Euston pour la Guards Armoured Division. La route Calf, puis Briar pour la 11th Armoured Division. Le pont Pegasus (Bénouville) est accessible sans les deux sens.

 

                 euston

17 juillet, dans un nuage de poussière un Sherman (probablement de la Guards Armoured Division ) passe par le pont Euston à Ranville pour rejoindre la zone de rassemblement.